Le trépied en photographie de paysage : comment faire le bon choix ?

trepied-pour-photographie-de-paysage

Lorsque l’on fait de la photographie de paysage, le trépied est l’accessoire le plus important à acquérir… et le plus compliqué à choisir. Parmi toutes les marques, pour s’y retrouver, le plus simple est de savoir ce que l’on cherche et, donc, ce dont on a besoin.

Le poids supporté par le trépied

Le premier élément à prendre en compte est le poids que le trépied aura besoin de supporter. En effet, il va falloir qu’il encaisse tout votre matériel, il est donc important d’additionner le poids de votre boitier, votre objectif, votre porte-filtres, vos filtres, etc, pour savoir combien cela fera en tout.

Multipliez ensuite ce poids par 2, voire par 3, pour être sûr d’avoir une bonne stabilité, et aussi prévoir le futur. En effet, vous allez peut-être changer d’optique, ou de système de filtres, ou même de boitier. Pensez que si vous rajoutez un grip par exemple, vous alourdissez encore la charge, donc n’hésitez pas à prévoir large !

La pose longue demande une grande stabilité, tout comme les mauvaises conditions météo. Donc, mon conseil, c’est de ne pas lésiner sur la qualité de votre trépied, au risque de devoir en changer quelques mois après.

photo-paysage-trepied

La hauteur maximale du trépied

Pour votre confort, il faut que le viseur de votre appareil arrive à la hauteur de votre œil. Cela vous évitera d’avoir à vous pencher pour prendre une photo. Il faudra donc compter votre taille et en enlever 10cm, puis enlever encore 15 à 20cm en fonction de la hauteur de votre appareil (rotule+boitier).

Si vous vous aventurez dans des zones accidentées, en dehors des terrains plats, pensez à ajouter au moins vingt centimètres à l’ensemble pour pouvoir être convenablement installé partout. Comme on dit, qui peut le plus, peut le moins, donc là aussi, anticipez vos futures sorties photo.

Attention cependant, si vous prévoyez de beaucoup randonner, ou voyager, gardez à l’esprit que plus le trépied sera grand (plié), plus il sera difficile à transporter. Il y a donc un compromis à faire entre hauteur, poids, équipement, et budget.

Les jambes du trépied et leur blocage

Le mieux sera de choisir un trépied dont les jambes sont indépendantes : vous aurez plus de liberté de réglage ce qui vous permettra de vous adapter au mieux au terrain sur lequel vous vous trouvez, ce qui ne sera pas le cas avec un trépied dont les jambes sont liées entre elles.

Pour gagner en hauteur avec votre trépied, il faut en agrandir les jambes télescopiques. Il est important de bien choisir la façon dont elles seront ensuite bloquées :

  • Un système à claquet : c’est le système le plus rapide, mais qui demande avec le temps, d’être resserré. Rien de bien grave, j’ai personnellement un trépied avec ce type de serrage, et ça fonctionne parfaitement, j’ai pleinement confiance.

trepied-photo

  • Un système de serrage par collier : c’est un bon système, qui est fiable, mais un peu moins pratique que le précédent. Bon, honnêtement, je pense que c’est juste une question d’habitude.

 

  • Un système de rotation : je ne sais pas trop comment s’appelle ce système, il faut en fait tourner les sections pour pouvoir les bloquer. Personnellement, le seul trépied que j’ai eu comme celui-ci a cassé. Je ne suis donc pas vraiment fan de ce type de système. Mais je sais que de nombreux photographes l’utilisent. Je suis en train de tester un autre trépied avec ce système, je vous dirai !

trepied-photo-paysage

  • Le serrage par vis : c’est un système moins pratique, et qu’on voit de moins en moins. Je n’ai jamais testé, mais je suis toute ouïe quant à votre expérience avec ce type de trépied !

Certains trépieds proposent une option « pointes », avec un système rétractable ou interchangeable dans la plus grande majorité du temps. Le principe est d’avoir une pointe qui s’enfonce dans le sol pour stabiliser le matériel, plutôt qu’un patin en caoutchouc qui l’empêche de glisser, mais ne le maintien pas réellement sur certains types de surfaces. D’autres trépieds ont les deux possibilités, c’est clairement l’idéal 😊

Trépied photo : le budget à prévoir

Si vous le choisissez bien, votre trépied pourrait bien vous accompagner pendant un bon moment ! Il s’agit donc d’un achat réfléchi qu’il convient de faire le plus efficacement possible.

Le trépied sera garant de la qualité de vos photos (en tout cas de leur netteté) et de votre confort en tant que photographe, mieux vaut y mettre donc un certain prix, plutôt que de risquer un second achat qui, finalement, vous reviendra bien plus cher.

Vous aurez de grande difficulté à trouver un matériel adapté, sérieux, pour moins de 100€ : plus il est grand, plus le trépied coûte cher. De même pour un poids acceptable, un poids supporté suffisant, une option pointe, une colonne à bascule, etc.

Gardez en tête qu’il vous faudra ajouter environ 50% du prix de votre trépied pour l’achat d’une rotule adaptée !

Lake-Louise-filtre-polarisant
Copyright – laphotodepaysage.fr
Suivez-moi sur les réseaux sociaux !

Articles que vous aimerez aussi

Laisser un commentaire